"Si cela ne cause aucun tort..."

Publié le 29 Mai 2015

"Si cela ne cause aucun tort..."

"SI CELA NE CAUSE AUCUN TORT, FAIS CE QUE TU VEUX"

Cette célèbre phrase issue de la tradition Wiccane est depuis longtemps considéré comme la plus importante des lois en Magie. On lui rattache les notions de Karma, voire de triple retour concernant nos mauvaises actions. Pour résumer : - Quand dans nos quotidiens nous faisons du bien ou du mal il nous revient une fois, - Et si nous faisons du bien ou du mal par l'usage de Magie il nous revient par trois fois. C'est en quelques sorte un moyen de convaincre les praticiens de ne pas user de leurs connaissances à tort (bien que nombreux tentent et prétendent contourner ce triple retour, peut-être dans cette vie, et encore...). Après faut-il être aussi capable d'anticiper les retombées à long terme, ce qu'on appelle l'effet papillon quasiment impossible à prévoir (le film du même titre peut aider certains à en comprendre la notion). Mais on a souvent tendance à amoindrir le sens de cette phrase en ne l'appliquant qu'au domaine des actions. Je me permets donc aujourd'hui de m'appuyer sur cette idée pour aller plus loin dans la notion de "ne causer aucun tort". Car oui, on parle non seulement de nos actions, mais pas seulement...

"Si cela ne cause aucun tort..."

"Si cela ne cause aucun tort, fais ce que tu veux" Qu'est-ce qu'il est tentant de ne se focaliser uniquement sur la seconde partie de cette phrase, et de se donner bonne conscience en se disant "mais il l'avait mérité!" ou autre. C'est pourtant bien la première partie de cette phrase sur laquelle il faudrait s'arrêter. Voici ce que, pour moi, signifie "ne cause aucun tort" : - N'ai aucune action allant à l'encontre du bien-être (physique, mais aussi émotionnel et mental) d'un individu, soi-même y compris. - N'ai aucune parole allant à l'encontre du bien-être (physique, mais aussi émotionnel et mental) d'un individu, soi-même y compris. - N'ai aucune pensée ou sentiment allant à l'encontre du bien-être (physique, émotionnel et mental) d'un individu, soi-même y compris. Ces notions n'ont l'air de rien, et pourtant... "Aucune action" Ca reste simple à comprendre, on ne fait pas de mal aux autres, que ce soit avec des moyens normaux ou occultes, ça c'est une notion que je pense à peu près assimilée. C'est en tout cas sur ce plan que l'on parle le plus de l'effet boomerang puisqu'il y est plus flagrant. "Aucune parole" Déjà ça se complique... Dire du mal ne revient pas à faire du mal me dire-vous. Ah bon? Savez vous que l'on peut tuer quelqu'un avec des mots, détruire des vies entières par la parole? Heureusement il est aussi possible de consoler, de conseiller, d'aider, d'aimer, de construire par la parole. Je voudrais insister sur ce point parce je vois souvent autour de moi des personnes qui sont profondément heurtées et blessées par les propos des autres. Des mots venant de personnes (beaucoup se disant pourtant spirituelles) qui par leurs mots frappent aussi fort que des poings sur d'autres. La parole, surtout quand elle est violente, cause autant de tort que nos actes. La source principale de ces échanges houleux? Les divergences d'opinions. Nous en sommes encore au stade ou chacun mène sa guégerre pour prouver qui a tort et qui a raison. Le problème, c'est que nous avons tous tors et tous raison à la fois, chacun à notre façon. Dans les domaines où il n'existe aucune règle avérée, chacun s'appuie sur ses propres référence et ses propres ressentis pour justifier ses croyances. C'est ce qu'on appelle une vérité personnelle. Je m'aventure à dire que la seule vérité universelle qui soit c'est qu'il n'y a aucune vérité universelle, il n'y a que des points de vues.

"Si cela ne cause aucun tort..."

Quand on me dit "mais tu comprends que ça m'agace qu'on me manque de respect en désignant mes croyance et mes pratiques!", je souligne qu'en tant que médium-énergéticien, c'est tous les jours que mes croyances et mes pratiques sont dénigrées. Et pourtant je ne m'énerve pas contre ceux dont l'opinion diverge du mien. Celà serait aussi absurde que d'assister à un débat entre une personne votant à droite et l'autre à gauche: chacun aurait des arguments justifiant son point de vue, et pourtant ils ne tomberont jamais d'accord. Chaque opinion a son contraire, chaque théorie possède son opposé! C'est ce que j'appelle le loi de la "thèse / anti thèse" : nous ne pouvons faire de synthèse qu'en ayant conscience des points de vue les plus opposés afin de tenter d'être le plus impartial possible. Donc quand quelqu'un me contredit, même avec véhémence, je souris avec curiosité, en me disant que cette personne ne voit pas les choses de la même façon que moi et que de son point de vue elle a sans doute de bonnes raisons de penser ainsi. Je vais même tenter de comprendre son raisonnement, et bien souvent ça me permet d'apprendre quelque chose, d'une manière ou d'une autre. C'est bien entendu avec plaisir que je débats avec une personne curieuse de mon point de vue, même si elle n'y adhère pas. Et puis au fond, qui suis-je pour prétendre dans un débat que c'est moi qui ai raison? :) (sans doute ai-je même tort dans les idées que je développe ici! lol) Notre jugement et nos pensées peuvent donc devenir eux-mêmes blessants. Et c'est là que nous en venons au troisième point: "Aucune pensée ou sentiment" Car oui, les pensées elles aussi peuvent créer du tort. Juger, interpréter... Tout ça peut détruire, alors que la pensée positive est l'une des plus puissantes forces créatrices. Même quand on ne dit rien, nos pensées agissent... Voici une citation sur ce sujet que j'affectionne beaucoup : "L'ignorance mène à la peur, La peur mène à la haine, La haine conduit à la violence... Voilà l'équation." (Ibn Rochd) Cette phrase explique clairement que créer du tort par la pensée, peut engendrer de créer du tort par la parole, puis par les actes. Pensez-y ;) Un autre point proche de celui-ci est celui du libre-arbitre. Un jour on m'a dit (et m'a fallu du temps pour l'assimiler) qu'il était nécessaire de respecter le libre arbitre de chacun, et que d'agir même pour le bien d'une personne contre sa volonté et sans son accord revenait à lui faire du mal. Avec le temps j'ai réalisé que c'était vrai, qu'on ne pouvait forcer les gens qui n'en avaient pas envie, et une fois de plus, ce qui à mes yeux peut-être bon pour une personne ne l'est pas forcément pour elle dans sa vision des choses. Troublant non? Respecter le libre arbitre de chacun c'est ne lui causer aucun tort. "Soi-même y compris" Voilà une idée intéressante... On pense beaucoup que ne causer aucun tort s'applique aux autres. Oui, c'est certain. Mais par rapport à vous-même? Il est évident que donner un coup de poing à quelqu'un risque de vous attirer un coup de poing en retour. Pour ce qui est des actes, l'évidence est simple. Pour ce qui est de la parole, nombreuses sont les personnes qui se plaisent à médire et à lancer des ragots à tout va, mais forcément ces personnes, aussi malignes soient-elles, finissent toujours par être démasquées et voient alors tout leur petit monde s'effondrer! De même pour les pensées, quelqu'un qui voit le mal partout, qui déteste tout et tout le monde, qui en veut à la terre entière, cette personne finit presque toujours par d’auto-détruire! Prenez soin de vous avant toute chose... Car s'il vous est difficile de comprendre comment vous pouvez causer du tort à autrui, demandez-vous de quelle façon ce que vous faites, dites ou pensez peut se retourner contre vous. Si vous réalisez que ça vous rapportait du négatif, ça n'en vaut pas la peine ne pensez pas? Ainsi, "Si cela ne cause aucun tort, fais ce que tu veux" est une phrase qui mérite qu'on s'y penche bien plus qu'il n'y paraît... Car avant de faire ce que l'on veut, il faut tout d'abord être certain de ne causer aucun tort par nos actes, nos paroles ni nos pensées, à personne, ni à soi-même. Alors pensez-y, parlez-en et faites-le! ;)

"Si cela ne cause aucun tort..."

Rédigé par Gabryann Myrddin

Publié dans #Paganisme et Wicca, #Pensées et Philosophies, #Divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article