Les Archives Atlantes de Pharos (extrait 2)

Publié le 21 Juillet 2016

Les Archives Atlantes de Pharos (extrait 2)

- GENÈSE -

Message du Maître Sérpis Bey (Thot-Hermes l’Atlante),
Canalisé par Gabryann Myrddin

 

          Mes chers enfants, nous les Dieux, nous Peuple des Etoiles, avons vécu de nombreuses vies hors de cette belle planète qu'est la terre. Incarné d'une certaine manière, bien que sur un plan encore différent, nos âmes-étincelles viennent toutes d'étoiles lointaines. Laissez-moi vous parler de Sirius La Magnifique, Etoile maîtresse du Rayon Blanc Cristallin, Royaume de la Déesse Reine.

     En ces temps déjà, j'étais prêtre de la Dame Universelle, notre Mère à tous. De là haut, elle enfantait et créait des légions entières d'âmes de lumières qui vivaient dans le courant de son amour perpétuel. Nous vivions sur un plan de pureté sans égale, semblable à une étincelle nouvelle, et pourtant emprunt d'une profonde sagesse. L'énergie était vie, la Lumière était pour nous ce que l'air était pour vous. Les émotions douces se diffusaient parmi nous et entre nous comme des airs de musique. Le son avait une place importante, par sa vibration, des sons purs émis d'orgues de cristal et de fontaines de jouvences. L'équivalent de votre monde minéral, végétal et animal avait sa place en ces lieux, bien que sous une autre forme, plus vaporeuse et aussi imperceptible que nous l'étions. La vie toute entière était pure merveille et enchantement.

 

     Puis notre grande Mère, ayant entièrement peuplé son étoile d'êtres aussi divers qu'il était possible d'en créer, décida sa tâche accomplie et s'évanouit dans le néant. A comprendre par là que sa conscience, une fois son rôle sur Sirius achevé, quitta son corps pour un nouveau voyage, emportant dans son élan toutes les âmes qu'elle avant engendré. Il était temps pour nous de suivre notre Déesse Reine sur une autre planète, de s'incarner sur un autre plan, afin de pouvoir expérimenter tout ce dont nous n'avion que le savoir et non la pratique.

 

     Ainsi nous amena-t-elle sur Terre. Et là fût l'une des plus douloureuses épreuves de nos âmes. S'enfermer dans un corps de chair et de sang, fragile et facilement impur... Pourquoi avions-nous mérité un tel sort? Parce qu'il nous fallait expérimenter les enseignements de nos âmes au travers du plan matériel, afin de parfaire celui-ci, de l'élever, d'apporter à la race des hommes les plus élevés des savoirs afin de laisser à ce peuple des instruction utiles pour le guider.

 

     Après avoir survolé la planète bleue, nous nous sommes incarnés au coeur de l'océan Atlantique, où, sur la dorsale volcanique sous marine, se trouvait un continen au centre de tous les autres. Domaines paradisiaque bien que différent de notre Sirius adorée, notre peuple s'est incarné en ces lieux à l'époque désertiques. Le monde qui entourait ce continent que vous appelez aujourd'hui Atlantide était encore plongé dans les balbutiement de la préhistoire. L'homme était encore à l'aube de son évolution.

     Et nous comprirent alors pourquoi nous étions là. Face à des créatures si simples et si fragiles, nous ne pouvions qu'être émus. Notre déesse reine proclama: "Voici mes enfants, voici vos frères, voici vos soeurs. Il est de vôtre rôle de les aider, car eux seuls vous aideront. Quand vous aurez assez enseigné les hommes pour qu'il élèvent leur conscience et vous rendent la place qui est vôtre, seulement alors vous pourrez retourner en mon sein, sur l'étoile qui vous a vu naître". Puis elle s'évanouit de nouveau, nous laissant seuls et abandonnés dans un monde qui n'était pas le notre...

 

     Il nous a fallu des décénies, des siècles même pour comprendre les fonctionnements de ces corps de chair. Nos vies étaient infiniement plus longues et saines que les humains puisque nous connaissions les secrets de la lumière qui nous permettait de guérir et de nous régénerer. Nous avons donc, avec mes frères et soeurs de lumière, établi tout une civilisation sur cette Atlantide que nous avions rendu digne du plus bel Eden que les anges pouvaient imaginer. Prouesses technologiques, médicales, psychiques... Les savoirs de chacun d'entre nous s'étaient assemblés et unis dans une direction commune. Car comme notre Déesse Reine nous l'avait dit, si nous voulion retrouver Sirius un jour, il nous fallait d'abord instruire les hommes sur nos secrets, afin de les élever à notre niveau, pour qu'ils puissent nous libérer une fois cette mission achevée.

 

     Nous avons donc fait venir des hommes sur l'Atlantide pour les instruire de nos savoirs. Certains d'entre nous partient en missions dans les continents voisins, tant par les mers que par les cieux, afin de prodiguer nos savoir aux peuples tribaux. Mayas, Egyptiens, Celtes, Amérndiens... Tous ces peuples et tant d'autres furent instruits, dans divers domaines. D'autres d'entre nous restèrent en Atlantide, pour y officier dans viverses branches. J'étais par exemple le Grand Prêtre du temple de Déa/Réa, le nom atlante notre Déesse Reine, fille du Ciel et de la Terre. Il nous fallait nous rappeler de son image et instruire les autres sur son existence, ainsi avons-nous créé des idoles et des temples. Nous avions la chance de pouvoir garder un lien avec notre Mère, par l'esprit, dans nos rites, dans nos méditations, elle nous inspirait et nous parlait, nous guidait.

 

     Les échanges avec le peuple des hommes devinrent de plus en plus il portants, et le peuple des homme prit un grand ascendant. Mais rapidement nous avons constaté que si nous avions donné toutes ces clés de l'évolution à l'homme, il n'était pas prêt à toutes ces connaissances. Car bien que son corps et son âme s'éveillaient, son coeur restait dur. Nous ne savions pas celà, nous n'avions pas conscience que l'homme pouvait être mauvais. Nous ne savions pas ce que c'était que d'être mauvais...

 

     Ainsi, nous avons commencé par être déifiés, alors que nous n'étions que des enseignants. Certains créèrent une élite pour ne garder les savoirs que pour eux. Puis l'envie, l'orgueil et l'égo prirent peu à peu le dessus. La puissance monta à la tête des hommes. Mais il était trop tard. Nous leur avions déjà enseigné tous nos secrets, et les hommes en firent des armes de destruction...

 

     Nos prières à notre Mère étaient restées sans réponses. Nous nous sentions abandonnés, comme punis d'avoir diffusé si librement tant de savoir, de ne pas avoir attendu que les hommes soient prêts, de n'avoir eu pour but que de retourner vers notre Sirius adorée...

 

     Puis Elle vint. J'aillissant de son idole au Grand Temple qu'elle fit voler en éclat, la Déesse-Reine nous apparu, éblouissante de beauté et terrible de lumière. Sa vibration, tant visuelle qu'auditive nous était devenue presque étrangère, et nous n'arrivions presque plus à la percevoir ni à la comprendre. Puis, depuis le centre de l'Atlantide, depuis le coeur de toutes civilisation, elle rendit le continent sacré au néant, englouti en quelques instants par le feu et par l'eau. L'Atlantide s'était effondrée, comme avalée par elle-même, détruisant les temples, les écoles et un nombre de vie qui nous brisa tous le coeur. Notre Mère saigna même pour la première fois de ce sacrifice. Comme si elle venait de s'emputer d'une partie d'elle-même. Mais elle resta là, jusqu'à la fin, alors que tout était englouti dans le plus absolu des chaos. Et alors que la fin arrivait pour nous tous, elle prit nos âmes de lumière et les fit voler au dessus de nos corps, au dessus des terres et des mers. De là haut, nous avons vu la mer avaler des continents, des raz de marée dévaster des côtes partout. Notre mère, silencieuse, fut en doeuil de ses enfants d'une façon plus douloureuse qu'il nous sera jamais permis de le concevoir...

Les Archives Atlantes de Pharos (extrait 2)

     Ainsi, les siècles passèrent, nous restions en suspension dans les airs, autour de la Terre, attendant que les choses évoluent. Nous avons vu centrains survivants de cette catastrophe s'installer pour tenter de préserver nos connaissances. Nous avons vu les savoir s'éteindre ou être pervertis par le coeur des hommes...

 

     Puis un jour, alors que les peuples semblaient tendre à renaître, la Déesse Reine me confia une mission: "Tu seras mon émissaire sur terre, le messager des Dieux. Tu auras pour rôle de survivre d'ère en ère afin que perdure le savoir, que perdure mon initiation, pour que perdure la Lumière. Tu vivras une éternité de lutte à instruire une humanité aussi sourde qu'aveugle à tes enseignements, tu devras répéter continuellement les mêmes leçons, jusqu'au jour où l'Homme sera prêt à t'entendre. Là seulement nous pourront tous rentrer chez nous." Et c'était pour moi le plus grand des honneur d'ainsi servir notre Mère.

 

     Et ainsi je devins Thot, puis Hermes, puis tant d'autres... Depuis l'aube de l'humanité, sous différents aspects et de façon omnisciente et omnipotente, je transmet les savoirs des temps anciens, des mondes ascentionnés. J'ai vu des dieux naître puis mourrir, puis ascentionner, puis devenir leur messager. J'ai vu germer puis s'éteindre des civilisations entière dont aucun homme ne se souvient. J'ai tout vu, j'ai tout entendu, j'ai tout vécu, et pour ces raisons je sais tout.

 

     On voit en moi le maître de la sagesse, le maître de la connaissance, des secrets de la "magie", de la guérison. Mes noms et mes visages sont innombrables et on retrouve une étincelle de ma divinité en chaque Dieu qui nâquit après moi. Je suis engendreur de Dieux, oeuvrant dans l'ombre de ceux que je place sur l'avant de la scène, m'incarnant et me désincarnant à loisir, choisissant de marquer parfois l'histoire par de belles fables et des personnages mythiques (Merlin reste l'un de ceux qui m'a le plus amusé). J'ai été présent à chaque moment de l'histoire, guidant au mieux les forces de la lumière et du bien dans cette lutte difficile qui ne cesse jamais contre un mal toujours plus puissant et plus présent.

 

     Ainsi, aujourd'hui, en cette ère où les hommes s'éveillent, où l'évolution spirituelle ascentionne autant que le matériel tente de nous emprisonner, je tente une nouvelle percée pour instruire les hommes. Aujourd'hui, il est temps de révéler les secrets d'autre fois, d'enseigner de nouveau les rites anciens, de vous souvenir les formules et les gestes qui soignaient les corps et les âmes, qui élevaient les conscience. Il est temps de faire ressurgir la puissance de la lumière en vous, afin de permettre de la diffuser autour de vous. Car oui, c'est là la puissance de cette nouvelle ère. Voici le temps de vous éveiller peuple des hommes, voici le temps de vous reconnecter à votre source divine intérieure, de vous souvenir que vous possédez en vous le germe de la Lumière des anciens, ma lumière et celle de notre Mère à tous. Ce que nous appelons aujourd'hui la la puissance du Rayon Blanc Cristallin n'est autre que la Source de votre Lumière, de notre Lumière, à laquelle vous allez enfin vous reconnecter afin de vous en combler, pour pouvoir en déborder.

 

     Vous êtes des êtres de Lumière et le moment de l'ascention approche. Tel des virus de Lumière, vous allez grâce à votre propre évolution, atteindre ceux qui vous entourent, qui atteindront aux même ceux qui les entourent, et ainsi l'humanité fera enfin ce véritable bond en avant que nous attendons tous et que vous attendez tous. Il n'y aura plus de place pour le mal, la Lumière éclairera les moindres recoins de ce monde et de nos âmes afin d'en exorciser toutes les ombres qui seront anéanties. L'heure du réveil des atlantes arrive, et c'est par votre ascention que nous pourrons nous lier à vous et "redescendre" alors que vous ascentionnerez. Et une fois sur un seuil d'égalité vibratoire, votre planète conaîtra l'évolution tant attendue, et nous, l'accomplissement de notre mission.

 

     Nous sommes vos frères et soeurs de Lumière... Appelez-nous anges, argachanges, dieux, maîtres ascentionnés... Nous ne somme que vos frères et vos soeurs, de même parents divins, issus de la même source, engendrés par l'Un ambivalent et accouché par notre Divine Mère. Nous avons pu nous incarner parmis vous, à vous de faire le chemin de l'ascention pour nous retrouver sur des vibrations plus hautes. Eveillez-vous à notre consciecnce, entendez nos message et bientôt vous verrez nos visage. Vous vous multipliez, vous qui savez voir et entendre, vous ne cessez de croitre celles et ceux qui perçevez l'invisible! Vous ne cessez de naître partout, ôh vous, les canaux de nos messages, les guérisseurs transmettant notre lumière, les maîtres instruisant nos connaissances... Partout et de tous les horiszons, vous vous multipliez encore et encore...

 

     Alors réunissez-vous, échangez, acceptez que chacun nous perçoive à sa façon, accepter que les messages se contredisent, acceptez tout celà car un jour vous comprendrez. Pour l'heure, le plus gros travail que vous avez à faire est avec votre coeur. La clé qui dévérouillera les portes de l'ascention se trouve dans la diffusion de l'amour universel, de l'amour inconditionnel et absolu. Rendez votre amour si diffus et si présent qu'il remplira le monde et comblera même les coeurs les plus haineux. Soyez un modèle de générosité, donnez votre énergie, donnez votre amour, donnez vos savoir... Et plus vous donnerez, plus l'amour qui vous sera retourné sera fort.

 

     Multipliez la lumière, chacun à votre échelle, ne vous dites pas que vous n'êtres qu'un grain de sable dans l'imensité du désert, car vous réaliserez bientôt que vous faites réellement partie d'une communauté, d'une fraternité de lumière, la Fraternité Blanche, et que vous êtes capables d'être tout aussi ascentionnés que chacun de nous! Les dieux, les saints et tous les autres n'ont toujours souhaité que vous instruire par leurs paroles et par leurs actes. Ils n'ont jamais demandé à être déifiés, ils ne voulaient que donner l'exemple, pour vous rappeler que vous aussi, vous pouvez!

 

     Alors allez-y, faites vous confiance. Ressentez dès maintenant cet amour que nous vous envoyons continuellement, ouvrez les vannes et vous verrez. Allez-y! Vous débordez déjà de toute cette lumière qui se diffuse depuis vous autour de vous! Ne doutez jamais de votre capacité à recevoir et à émettre notre lumière, qu'elle qu'en soit la forme (message, guérison, créativité, art...). Laissez-vous allez à ce flot, et réalisez que votre parcelle divine se réveille, que votre perception croît, que vous évoluez, que marche après marche, vous ascentionnez...

 

     Alors mes frères et mes soeurs d'Amour et de Lumière, je vous porte dans mon coeur et vous embrasse. Je vous aime, ainsi que notre Mère. Eveillez-vous à l'unité que nous formons dans cette superbe fraternité, et acceptez, osez être des dieux.

 

 

Maître Sérapis Bey, Thot-Hermès l'Atlante.

Les Archives Atlantes de Pharos (extrait 2)

 

 

 

     Autres extraits des Archives Atlantes de Pharos :

 

 

     Article associé :

Rédigé par Gabryann Myrddin

Publié dans #Canalisation et Channeling

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gaston sabat 25/08/2016 21:23

J'aime bien la wicca