Nous, les Anges de la Terre

Publié le 13 Novembre 2019

Nous, les Anges de la Terre

 

     Canalisation de la pleine Lune du 12 Novembre 2019, par Gabryann Myrddin.

 

 

     "

     Nous sommes les oubliés, nous sommes les rejetés. Nous sommes le masque que la religion a donné aux Ombres, à ceux qu’elle ne pouvait contrôler. Nous sommes des Anges que certains ont jugés déchus, des âmes perdues pour d’autres. Nous sommes ceux qui sont tombés, ceux qui ont choisi de le faire. De quitter nos cieux confortables pour devenir ces Guerriers de la Lumière dans l’Ombre, ces forces d’ici-bas au service de la Terre et de ses créatures.

 

     Nous fûmes diabolisés (comme bien des choses) car nos ailes ne sont pas de plumes blanches. Certaines sont brunes d’autres grises, certaines de plumes d’autres de cuir… Souvent nous arborons des cornes, non pas de "démons" mais animales, de même que certaines parties de nos corps peuvent être végétales, voire minérales.

 

     Nous sommes des étoiles tombées du firmament, des incompris, des rejetés. Notre soif de Vérité et d’Amour nous a poussé à "tomber", à quitter nos existences immatérielles pour s’incarner sur Terre. Nous voguons entre Ombres et Lumières, qui constituent notre Nature et notre Essence. Nous ne prions aucun Dieu, ni ne vouons aucun culte. Personne là-haut ne peut entendre nos suppliques. Nous avons juste conscience d’Être, porteurs de cette étincelle de la Source qui nous anime et que nous diffusons à profusion.

 

     Ce monde, à la vision voilée, se ment sur l’importance de l’équilibre entre la Lumière et l’Ombre. Pendant tant de siècles les Hommes furent contraints de se culpabiliser pour tant de choses constituant leur nature, et de voir en nous ce que d’autres appelèrent "le mal". Alors que l’Univers entier est fait de jour comme de nuit, d’amour comme de cruauté, de commencements comme de fins…

 

     Nous sommes le peuple de la Nature, des âmes sauvages ayant choisi des véhicules humains. Çà et là nous dispensons – non sans difficultés – les messages qui doivent être délivrés, les leçons qui doivent être données. Le tact ne fait d’ailleurs pas partie de nous, car seule la Vérité importe à nos yeux, et nos propos ne doivent en rien la voiler pour essayer de l’enjoliver.

 

     Nous n’avons pas peur de détruire, si c’est pour reconstruire. La mort (physique ou symbolique) ne nous effraie pas, car elle fait partie du Cycle que chaque saison ou lunaison nous rappelle. Nous savons l’âme immortelle, que tout ne fait que changer, se transformer. Aussi, nos valeurs et nos priorités nous donnent un sens du sacrifice que certains trouvent souvent discutable, mais nous sommes toujours prêts à tout pour une cause qui nous semble juste. 

 

     Nous sommes liés à la Nature dans son ensemble car nous faisons partie d’elle comme elle fait partie de nous. Nous frissonnons aux vibrations des éléments, écoutons les astres, lisons les symboles cachés, possédons une empathie naturelle envers tous les règnes et tous les peuples des différents plans. Parfois l’Homme nous exaspère… Alors nous donnons les coups de pieds bien placés quand il le faut et retournons à nos refuges isolés, se reliant au Tout.

 

     Bien que de nature solitaire, nous nous reconnaissons parfois entre nous. Principalement par le fardeau qui se reflète dans nos yeux. Car nous portons chaque jour le poids de ce choix, de cette volonté de s’incarner pour apporter ici-bas ce que nous nous devons d’apporter. Notre contribution, à la fois hors du Plan et partie intégrante de lui.

 

     Nous ne nous sentons que rarement à notre place et cherchons souvent le pourquoi de cette incarnation. Mais la Vie nous rappelle alors l’importance de notre présence, malgré nos différences et nos chutes (faisant violemment écho à notre toute première). Car même détestés, nous nous savons tout de même aimés, essentiels.

 

     Nous sommes, ces fous, ces marginaux, ces libres penseurs qu’aucune case ne peut contenir – ni les anciennes, ni les nouvelles. Nous n’appartenons ni vraiment au Ciel ni vraiment à la Terre, nous ne sommes ni vraiment des Anges ni vraiment des Hommes. Nous sommes, et cela suffit. Dans nos errances nous ne réalisons ce que nous semons, car contrairement à beaucoup, rien ne nous aiguille dans notre mission. Seules nos voix intérieures sont nos guides, car nous n’avons plus de lien avec nos origines.

 

     Pourtant nous ne sommes pas abandonnés. Car chaque jour, un rayon de Soleil ou de Lune peut nous émouvoir, le chant d’un oiseau, le bruissement du vent dans les feuilles, la beauté d’une étendue d’eau, le parfum de bosquets en fleur, la douceur de l’herbe humide… Chaque jour nous rappelle que même si ce chemin nous paraît bien souvent laborieux, nous avons choisi cette chance de pouvoir expérimenter l’incarnation, la vie, dans toute sa beauté comme sa complexité.

 

     Nous sommes les "déchus", Anges de la Terre, ceux qui sont tombés. Et nous marchons à vos côtés, entre Ombre et Lumière, pour vous accompagner tout au long du pèlerinage de vos vies.

 

     " 

 

 

Retrouvez la version audio de ce texte sur Youtube :

 

 

Articles associés :

 

Découvrez mon site :

Rédigé par Gabryann Myrddin

Publié dans #Canalisation et Channeling, #Paganisme et Wicca

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Je me renseignais sur l'arbre d'Yggdrasil, car j'ai eu une vision d'un arbre semblable mais plus véridique, qui y rassemble tout les mythes et religions et comme par 'hasard' je suis tomber sur votre site. Et j'ai eu un frisson lorsque j'ai vu l'image de ce que vous appeler l'ange déchu en haut de page, car j'y ai vu tout de suite une frère. Lorsque je me promène entre les mondes du bat sur le dos de mon dragon blanc et or, j'ai un corps très semblable et votre écrit prouve bien notre parenté. Alors, par ce petit message, je voulais vous exprimer ma gratitude pour votre travail, car bien que nous n'ayons point besoin de louanges pour le faire, ca fais plaisir de recevoir une petite tape dans le dot tellement elles sont rare et tout en plus apprécié lorsque elle viennent d'un frère qui comprend par quel chemin vous avez passé. Merci d'être!
Répondre
G
Merci infiniment pour votre message. Point besoin de louanges effectivement, mais c'est toujours agréable de voir que certaines choses trouvent écho chez d'autres. Heureux donc pour cette tape dans le dos ! Sincère gratitude.
C
super article
Répondre